Guillou Liszt Zuzana Ferjencíková, orgue de Saint-Eustache, Paris

    24,90 € 24,90 € 24.900000000000002 EUR

    20,75 €

    Cette combinaison n'existe pas.

    Ajouter au panier


    Conditions générales
    Expédition sous deux à trois jours ouvrés


    Jean Guillou (1930-2019)

    Ballade ossianique No. 1 “Temora” [Op. 8]

    Pensieri (Pensées) pour Jean Langlais [Op. 54]

    Regard [Op. 77]

    Éloge I [Op. 52]

    La Chapelle des abîmes [Op. 26]

    Franz Liszt (1811-1886)/Jean Guillou       

    Orpheus. Poème symphonique (transc. pour orgue Jean Guillou)

    Fantaisie et fugue sur le nom de “B-A-C-H” (version syncrétique J. Guillou)

    Poème symphonique (transcr. Jean Guillou)

    Valse oubliée No. 1 (transcr. Jean Guillou)

     

    Zuzana Ferjencíková, orgue  de Saint-Eustache, Paris

    L'organiste concertiste slovaque a étudié de nombreuses années avec Jean Guillou et a interprété il y a quelques années l'intégralité de son œuvre pour orgue lors de plusieurs concerts à l'église Saint-Eustache de Paris. L'instrument à 5 claviers qui s'y trouve a été conçu par Jean Guillou à la fin des années 1980 et construit par la société Van den Heuvel en 1989. Par chance, cet enregistrement a pu être réalisé sur cet instrument spectaculaire.
    Outre les poèmes symphoniques de Jean Guillou, Zuzana Ferjenčíková a également enregistré ici toutes les transcriptions d'œuvres de Franz Liszt que Guillou a réalisées. Son adaptation du "Tasso" de Liszt est ainsi disponible en premier enregistrement mondial.


    "Un rapprochement de deux fortes personnalités musicales à n'en pas douter. Emblématiques de leurs époques réciproques, leurs apports respectifs pour l'instrument à tuyaux est considérable. Et nous sommes plongés dans un échange au sommet. Celui qui a œuvré à Saint Eustache de nombreuses années durant, oppose ses propres œuvres pensées pour la plupart dans l'ombre gigantesque de l'instrument de l'église située au cœur de Paris. Le protagoniste adverse est le compositeur et organiste, Franz Liszt, revu par Jean Guillou. L'orgue, ce vecteur disproportionné illustre une confrontation fictive. Un paysage sonore fantastique. Les compositions de Jean Guillou sont un reflet de l'instrument monumental qui est joué ici : puissant et fantasmagorique. Les œuvres de Liszt sont réécrits par Jean Guillou ; les poèmes symphoniques écrits pour l'orchestre romantique sont transfigurés. On peut recevoir ces transformations comme un choc elles impressionnent à coup sûr. Un univers sonore est recréé et superbement décliné par la Slovaque Zuzana Ferjencikova. Une virtuosité, des moyens et une maîtrise de l'instrument sidérante. La prise de son renchérit la réception sensorielle d'un flot venu en partie d'autre part.

    A écouter dans la durée pour un approfondissement nécessaire."

    J.M.

    Détails

    Informations sur l'article

    GTIN13

     4026798113919

    Format

     2 SACD

     

     

    Référence

     AE11391

    Label

     AEOLUS